Attention, cet article pourrait changer votre vie…

 

Alors là, depuis que je le dis. Que le chocolat ne fait pas grossir. Et bien figurez-vous que certains chercheurs vont encore plus loin que moi et affirment même qu’il aide à maigrir. Honnêtement je n’en demandais pas tant, juste qu’on me laisse manger mes quatre carrés par jour, mon quota pour rester aimable et fréquentable (en deça, je suis une plaie vivante).

chocolat-sc

Sérieusement, des chercheurs de l’université de Pennsylvanie (pas le plus mauvais des établissements américains) ont donné à manger à des souris des aliments bien gras et à la moitié d’entre elles l’équivalent de quatre tasses de chocolat chaud par jour.

 

Guess what ? Les souris supplémentées en cacao ont mieux résisté contre l’obésité, visiblement une histoire de blocage de l’assimilation des glucides et lipides, induit par l’ingestion du chocolat.

 

Moi je dis, fête du string, je dis exultation, je dis KIFFANCE.

 

Sans rire, depuis que mon médecin nutritionniste, le bien connu Jean-Philippe Zermati m’a « OBLIGÉE » à manger une tablette en guise de déjeuner durant trois jours, histoire de vérifier que non, le chocolat ne faisait pas plus grossir qu’un autre aliment – et c’était la vérité, d’autant que si le premier jour je me suis ruée sur mon côte d’or au lait, j’avoue que le lendemain et le surlendemain j’étais limite blasée. En trois jours, j’avais en effet maigri, réalisant que ce qui fait grossir c’est le nombre de calories ingurgitées dans la journée. Or une tablette de chocolat, si elle n’est pas associée à une blanquette de veau + une énorme portion de fromage et une demi-baguette n’est pas plus dangereuse pour la silhouette qu’autre chose.

 

Entendons-nous bien, l’idée n’est pas de faire des déjeuners au chocolat tous les jours, mais bien d’intégrer le fait qu’il n’y a pas d’aliments interdits, tant qu’on parvient à s’arrêter de manger quand vient la satiété ou tout au moins à déguster une friandise en étant totalement conscient de ce qu’on mange. Condition sine qua non pour ne pas tomber à pieds joints dans la compulsion !

 

Allez, à vos tablettes…